ITW samy

Jura Sud Foot a rencontré Samy SACI, joueur (4ème saison) et éducateur (3ème saison) au club . Il nous parle de ses projets, son ressenti, de l'équipe mais également de sa vision. L'interview est à retrouver dès demain sur le programme de match :

Jurasudfoot.com : Samy, vous avez connu un début d’année très compliqué. Croyez-vous toujours en la montée ?

Samy SACI (SS): Nous avons connu un début d’année assez compliqué. Il y a eu plusieurs causes, tout d’abords je pense que nous n’avons pas assez travaillé, nous sommes restés sur l’euphorie de notre dernier match à Saint Priest (victoire 7-2) ce qui a un peu fossé les choses. Mais tout n’est pas à jeter, mise à part le match face à Annecy nous avons aussi manqué de chance sur plusieurs matchs. Nous avons eu beaucoup de réussite sur la première partie de saison, contrairement au début d’année 2019. Nous avons loupé quelques occasions importantes, et nous étions moins solide collectivement ce qui a rendu les choses compliquées. Mais nous croyions toujours en la montée, même si ça n’était pas notre objectif du début de saison, nous avons été champions à la trêve en faisant de belles choses, donc nous n’allons pas nous mentir en nous disant que ce n’est pas à notre portée. Cela va bien sûr être compliqué mais mathématiquement parlant nous ne sommes pas morts. Il faut croire en nos chances et aller forcer le destin.

Jurasudfoot.com : Vous avez réussi à enchainer deux victoires consécutives, après 5 matchs sans succès. Quel a été le déclic ?

SS : Le déclic est venu des joueurs et d’un changement d’état d’esprit. J’ai vu des joueurs déçus, avec un sentiment de tout gâcher. Il y a eu une bonne remise en question des joueurs par eux-mêmes, ce qui a amené de la réussite. Nous avons joué avec nos armes sur un terrain très compliqué. Le coach a poussé pour jouer à Moirans sachant que sur synthétique nous manquions de réussite, et nous avons été chercher cette victoire contre Chasselay sur un terrain catastrophique après avoir ramené 3 points de Monaco. La victoire à Monaco nous a fait du bien, nous avons été très solide, sans faire de jeu nous nous sommes quand même créé pas mal d’occasions, et avons été solidaire jusqu’au bout. Le fait de souffrir ensemble toute une rencontre sans encaisser un but nous a redonné plus de confiance. Nous avons ensuite confirmé contre Chasselay sans forcément être séduisant dans le jeu, mais en étant solide et en marquant dans notre temps fort, ce qui était notre force dans la première partie de saison. Pour les prochains matchs, la clef va être de garder cette solidité. Nous savons que cette année nous allons faire l’impasse sur le jeu par ce qu’à chaque fois que nous avons essayé de jouer nous avons été en difficulté. Le groupe à pas mal changer et nous avons moins de joueurs de ballon que l’année dernière. Mais quand nous nous mettons à défendre et à embêter l’adversaire nous arrivons à prendre des points. Nous ferons les comptes en fin de saison et verrons si cela valait le coup et réajuster pour les prochaines saisons. Autant continuer sur ce qui marche et ce qui nous ramène des points.

Jurasudfoot.com : Sur un plan plus personnel, tu as d’autres statuts que celui de joueur au club. Pourrais-tu nous parler de tes missions ?

SS : Oui, Cette année je suis donc en formation BEF, afin de passer mon diplôme d’entraineur. Cela permet au club d’obtenir des labels en faisant passer des formations à ses salariés. C’est une année lourde pour moi car je passe une semaine par mois en déplacement, avec plusieurs dossiers à rendre et pas mal de choses à faire. Je suis donc une semaine par mois loin du groupe, à Dijon, avec 8 séances d’entrainements sur la semaine avec beaucoup de cours à côtés. Mon objectif est bien sûr d’entrainer, mais je ne pense pas encore au monde sénior, car je suis jeune et que j’aime formater. J’ai beaucoup d’envies et d’objectifs, et pour en remplir le maximum ma méthode est le travail le travail et encore le travail. Apprendre un maximum des autres, voir ce qui se passe ailleurs sur les méthodes d’entrainement, que ce soit dans d’autres clubs et même à l’étranger. C’est une année de transition pour moi, je prépare déjà mon avenir, et mon objectif est d’aller plus loin encore dans mes formations car c’est important, et cela me permet bien évidemment d’approfondir mes connaissances. Malgré un emploi du temps chargé, la formation me fait beaucoup de bien car elle me permet de connaitre mieux mon métier d’entraineur. Cela se ressent sur mon équipe quand je vois que sur la deuxième partie de saison nous faisons des choses plus cohérentes. J’ai su m’adapter et réajuster mes méthodes d’entrainement et cela est un plaisir immense que de voir, par des résultats positifs, que mon travail effectué sur la première partie de saison porte ses fruits.

Jurasudfoot.com : Dans le cadre de ta formation il t’est demandé de travailler sur un projet. Peux-tu nous en dire plus ?

SS : Oui en effet, cette année j’ai lancé un projet. J’ai toujours eu en tête de travailler sur un spécifique attaquant. C’est un poste très spécial, et il est important de former le joueur sur les caractéristiques de l’attaquant. Je suis tombé sur une interview de l’entraineur des attaquants de l’équipe de France, Lionel Rouxel. Il disait que les joueurs en club ne frappent pas beaucoup au but. Chose vraie, car il est primordial pour un joueur à ce poste de répéter les gestes un maximum. Je suis parti de ce point de vu en développant le spécifique attaquant. J’ai donc monté une équipe de 4, Cuneyt Kilic qui s’occupe de la communication, Jérôme Gauthier qui m’aide à animer les séances, et Jon Dinkota qui gère tous les montages vidéo. Le spécifique se déroule tous les mercredis, avec tous les attaquants de U16 à U18. J’ai établi une planification, et j’essaye de les former sur les gestes de l’attaquant. Sur ce projet j’ai également mis en place d’autres actions, notamment avec la venue, sur certaines séances, de Grégory Thil, et de Pascal Moulin. Cela a permis aux joueurs d’apprendre d’autres choses et aussi de personnes qui ont eu une carrière dans le monde professionnel. Nous faisons aussi des analyses vidéo, ce qui permet d’avoir un suivi du joueur. Nous allons également travailler avec la cellule de recrutement afin de ramener des attaquants au club. Je souhaite vraiment développer ce projet dans les 3 prochaines années au club. Il serait bien dans ce temps de développer ce spécifique, ainsi que celui des milieux et défenseurs, au sein de plusieurs catégories. C’est un virage important pour le club car au niveau du nombre de séances d’entrainements nous avons baissé, nous ne sommes plus qu’à trois voir deux séances par semaine ce qui est trop peu. Si nous voulons devenir le meilleur club de la région il va falloir rajouter des séances, et celle du spécifique peut faire énormément de bien aux joueurs. Le but est de se rapprocher des clubs professionnels. Tant que je suis au club cela reste un gros challenge pour moi, de développer ce projet qui me tient à cœur et pour lequel je suis extrêmement motivé.

Interview réalisée le 3 avril par Jordan AIDOUD

PUB

Planning matchs